Japan - Sado island, where the nature meets the culture (2010)

22 images Created 31 Aug 2010

(En) Until the end of the 17th century, Sadogashima was a place of banishment for difficult or inconvenient Japanese figures. After the discovery of the largest gold mine in Japan, Sadogashima became a place of rich culture, with more than 200 Noh theaters and one festival per day.
Kodo drumming band and actors of local culture try to preserve the island's traditions, surrounded by beautiful landscapes.

(Fr) Autrefois surnommée l'ile maudite, Sado-gashima n'est plus le refuge des exilés et bannis du pouvoir comme elle a pu l'être jusqu'en 1700. De cette période noire, elle a pourtant conservé une richesse culturelle comme peu d'autres endroits au Japon. On recense encore aujourd'hui sur la petite ile trente-deux théâtres Nô et plus de 365 matsuri, festivals de village.
Kodo, le groupe de tambours japonais de renommée internationale, n'y a pas élu domicile par hasard. Une plaine centrale remplie de rizières dominée par deux rangées de montagnes, des côtes sauvages aux rochers déchiquetés et des villages de pêcheurs où l'on embarque encore dans des tarai-bune - petites bassines individuelles rondes en bois, Sado-gahima respire la nature et la tradition. Le groupe y organise tous les ans le festival de la « célébration de la terre » où les tambours résonnent dans toute l'ile, avant de reprendre le chemin des tournées.
J'ai eu le privilège d'assister au festival de la « célébration de la terre » dans le sud de l'ile et de pouvoir rencontrer et photographier les membres de Kodo, avant de repartir à la découverte d'un festival de théâtre Nô et des marionette Bunya. Un vieux pêcheur d'Ogi m'a fat découvrir le tarai-bune. Dans le hameau de Shukunegi aux maisons de pêcheurs centenaires en forme de proues de bateaux, j'ai erré avant de reprendre la route vers un des sites naturels majeurs de l'ile : les rochers jumeaux de Futatsu-game.
View: 25 | All